Règlement ministériel du 22 mai 1995 fixant les modalités des épreuves du concours réglant l'accès à la fonction d'instituteur de l'éducation préscolaire et à celle d'instituteur de l'enseignement primaire.

Le Ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle,

Vu la loi du 28 avril 1992 portant modification des conditions d'admission à la formation des instituteurs et des conditions d'admission à la fonction d'instituteur;

Vu le règlement grand-ducal du 15 mai 1995 déterminant les modalités du concours réglant l'accès à la fonction d'instituteur de l'éducation préscolaire et à celle d'instituteur de l'enseignement primaire;

Arrête:

Art. 1er.

Le concours réglant l'accès à la fonction d'instituteur de l'éducation préscolaire et à celle d'instituteur de l'enseignement primaire comprend:

a) des épreuves préliminaires;
b) des épreuves de classement.

Art. 2.

Les épreuves préliminaires visent à vérifier les connaissances dans les trois langues usuelles du pays (comportant une épreuve orale et une épreuve écrite) et les connaissances générales relatives à la législation et la réglementation scolaires luxembourgeoises (comportant au moins une épreuve écrite).

Art. 3.

Les épreuves de classement pour les candidats de l'option préscolaire comportent:

a) soit une épreuve pratique dans une classe de l'éducation préscolaire soit une épreuve orale comportant la préparation d'une unité d'enseignement. Le sujet de l'épreuve pratique ou, le cas échéant, de l'épreuve orale porte sur les domaines d'activités de l'éducation préscolaire
b) une épreuve écrite (dans une des trois langues usuelles du pays au choix du candidat) portant sur la culture luxembourgeoise dont le programme est communiqué aux candidats (durée: 2 heures);
c) une épreuve écrite sur le plan-cadre de l'éducation préscolaire dans une des langues usuelles du pays au choix du candidat (durée 3 heures);
d) la préparation écrite en langue luxembourgeoise d'une leçon dans un des domaines d'activités prévus au plan-cadre de l'éducation préscolaire (durée 3 heures).

Pour le calcul du classement des candidats, l'épreuve mentionnée sub a) est dotée du coefficient 3, celle sub b) du coefficient 1, celle sub c) du coefficient 2, celle sub d) du coefficient 3.

Art. 4.

Les épreuves de classement pour les candidats de l'option primaire comportent:

a) soit une épreuve pratique dans une classe de l'enseignement primaire soit une épreuve orale comportant la préparation d'une unité d'enseignement. Le sujet de l'épreuve pratique ou, le cas échéant, de l'épreuve orale porte sur une des branches prévues au plan d'études;
b) une épreuve écrite (dans une des trois langues usuelles du pays au choix du candidat) portant sur la culture luxembourgeoise dont le programme est communiqué aux candidats (durée 2 heures);
c) une épreuve écrite portant sur les caractéristiques générales de l'école primaire luxembourgeoise (dans une des trois langues usuelles du pays au choix du candidat) ainsi que sur la didactique et la méthodologie des quatre branches suivantes: français, allemand, mathématique et éveil aux sciences (dans la langue d'enseignement de la branche respective); le programme préparant à cette épreuve est communiqué aux candidats (durée 3 heures);
d) la préparation écrite d'une leçon dans une des branches susmentionnées dans la langue d'enseignement de la branche respective (durée 3 heures).

Pour le calcul du classement des candidats, l'épreuve mentionnée sub a) est dotée du coefficient 3, celle sub b) du coefficient 1, celle sub c) du coefficient 2, celle sub d) du coefficient 3.

Art. 5.

La durée de l'épreuve pratique ne dépassera pas 30 minutes; les candidats ont le choix entre deux sujets portant soit sur des domaines d'activités différents de l'éducation préscolaire soit sur des branches différentes prévues au plan-d'études pour l'enseignement primaire. Les sujets pour l'épreuve pratique sont communiqués au candidat 48 heures avant le début de l'épreuve. Le candidat communique son choix au jury au plus tard 24 heures avant le début de l'épreuve.

En cas d'épreuve orale, la durée de celle-ci ne dépassera pas 30 minutes. Le candidat préparera une unité d'enseignement qu'il présentera et justifiera devant le jury. Les candidats ont le choix entre deux sujets portant soit sur des domaines d'activités différents de l'éducation préscolaire soit sur des branches différentes prévues au plan d'études pour l'enseignement primaire. Les sujets pour l'épreuve orale sont communiqués au candidat 48 heures avant le début de l'épreuve. Le candidat communique son choix au jury au plus tard 24 heures avant le début de l'épreuve.

La langue de l'épreuve pratique ou de l'épreuve orale est le luxembourgeois pour les candidats de l'éducation préscolaire; l'épreuve pratique ou l'épreuve orale est à présenter par les candidats de l'enseignement primaire dans la langue véhiculaire de la branche choisie.

Art. 6.

Le Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle communique aux candidats au plus tard trois mois avant le début des épreuves les programmes et les renseignera sur les documents qui peuvent être utilisés pour les épreuves de classement.

Les épreuves de classement mentionnées aux articles 3 et 4 sub b, c et d sont communes à tous les candidats soit de l'option éducation préscolaire soit de l'option enseignement primaire.

Art. 7.

Le règlement ministériel du 11 février 1994 fixant les modalités des épreuves du concours réglant l'accès à la fonction d'instituteur de l'éducation préscolaire et à celle d'instituteur de l'enseignement primaire est abrogé.

Art. 8.

Le présent règlement ministériel, qui sera publié au Mémorial, entrera en vigueur à la session 1995.

Luxembourg, le 22 mai 1995.

Le Ministre de l'Education Nationale

et de la Formation Professionnelle,

Erna Hennicot-Schoepges