Règlement ministériel du 18 décembre 1978 fixant les modalités de fonctionnement du stage des élèves de première année d'études de l'Ecole de Commerce et de Gestion.

Le Secrétaire d'Etat à l'Education Nationale,

Vu l'article 6 de la loi du 25 avril 1974 portant création d'une Ecole de Commerce et de Gestion;

Vu l'article 7 du règlement grand-ducal du 26 mai 1977 portant institution et organisation d'un stage pratique à l'intention des élèves de l'Ecole de Commerce et de Gestion;

Arrête:

Art. 1er.

L'entreprise ou l'administration, désignée ci-après par employeur, reçoit au début du stage un carnet de stage par l'entremise de l'Ecole. L'employeur surveille le comportement et l'activité du stagiaire. Sur la base des constatations faites, l'employeur remplit le carnet de stage tout en tenant compte dans son appréciation des critères suivants: exactitude, conduite, initiative, intérêt au travail, aptitude à apprendre et qualité du travail du stagiaire.

Art. 2.

Le carnet, qui doit être considéré comme une pièce confidentielle, est retourné à l'Ecole pour le 15 octobre. Le professeur responsable informe le stagiaire du contenu de ce carnet et le dépose aux archives de l'Ecole.

Art. 3.

Au terme du stage pratique, l'élève doit rédiger un rapport d'une vingtaine de pages dactylographiées.

Art. 4.

Le rapport doit être remis en double exemplaire à l'employeur pour le 15 septembre.

Art. 5.

Après visa, l'employeur transmet un exemplaire du rapport à l'Ecole pour le 15 octobre, le second reste à sa disposition.

Art. 6.

L'appréciation du rapport est faite par l'Ecole et porte sur le fond et la forme.

En ce qui concerne le fond, l'Ecole prend en considération les observations éventuelles de l'employeur.

L'échelle des appréciations du rapport est la suivante:

très bien, bien, satisfaisant, insuffisant.

Art. 7.

Tout rapport qui n'obtient pas, au moins, la mention «satisfaisant» doit être complété et remanié.

Art. 8.

L'élève qui ne remet pas son rapport dans les délais n'est pas admis en classe terminale.

Luxembourg, le 18 décembre 1978

Le Secrétaire d'Etat à l'Education Nationale,

Guy Linster