Arrêté grand-ducal du 20 mai 1960 fixant les conditions auxquelles est soumise la nomination des stagiaires actuellement en service aux fonctions de professeur d'enseignement professionnel à l'Ecole des Arts et Métiers, à celles de chef d'atelier à l'Ecole des Arts et Métiers ou à l'Ecole professionnelle de l'Etat à Esch-sur-Alzette ou à celles d'instructeur aux Centres d'enseignement professionnel de l'Etat.

Nous CHARLOTTE, par la grâce de Dieu, Grande-Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau, etc., etc., etc.;

Vu la loi du 3 août 1958 portant création d'un institut d'enseignement technique;

Vu la loi du 18 juillet 1924 portant création d'une école professionnelle à Esch-Alzette telle que cette loi a été modifiée par les lois et règlement subséquents, et la loi du 1er décembre 1953 portant création de centres d'enseignement professionnel pour les apprentis de l'artisanat, du commerce et de l'industrie;

Vu l'article 27 de la loi du 16 janvier 1866 portant organisation du Conseil d'Etat et considérant qu'il y a urgence;

Sur le rapport de Notre Ministre de l'Education Nationale et après délibération du Gouvernement en Conseil;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

Les aspirants-professeurs d'enseignement professionnel actuellement admis au stage par Notre Ministre de l'Education Nationale à l'Ecole des Arts et Métiers, pourront être nommés aux fonctions qu'ils briguent après avoir accompli un stage d'une année au moins et subi, devant une commission de cinq membres instituée à cet effet, un examen de fin de stage dont les matières sont fixées comme suit:

a) une épreuve orale, coefficient 2, ayant pour objet:
la pédagogie générale ainsi que la méthodologie et la didactique des branches qui forment la spécialité du candidat;
l'histoire de la pédagogie et l'histoire de l'enseignement technique;
la législation scolaire.
b)

trois leçons, affectées chacune du coefficient 4, d'au moins une heure chacune, dans les branches qui forment la spécialité du candidat et ce dans trois classes différentes de l'Ecole des Arts et Métiers.

Le candidat disposera d'un délai de vingt-quatre heures pour préparer la leçon dont le sujet lui aura été indiqué.

c) la correction de trois séries de compositions écrites ou de deux séries de compositions écrites et d'une série de compositions graphiques empruntées à trois classes différentes. Coefficient 3.

Art. 2.

Les aspirants-chefs d'atelier et les aspirants-instructeurs actuellement admis au stage par Notre Ministre de l'Education Nationale à l'Ecole des Arts et Métiers, à l'Ecole professionnelle de l'Etat à Esch-Alzette et aux Centres d'enseignement professionnel de l'Etat, pourront être nommés aux fonctions qu'ils briguent après avoir accompli un stage d'une année au moins et subi, devant une commission de cinq membres instituée à cet effet, un examen de fin de stage dont les matières sont fixées comme suit:

a) une épreuve écrite ayant pour objet une rédaction allemande ou française appelée à constater que le candidat possède la culture générale et la correction de langage nécessaires à l'exercice des fonctions auxquelles il aspire. Coefficient 3.
b) une épreuve graphique ayant pour objet le dessin professionnel. Coefficient 2.
c) une épreuve pratique comprenant des travaux pratiques d'atelier selon la spécialité des candidats. Coefficient 4.
d)

trois leçons pratiques d'atelier, affectées chacune du coefficient 4, dans trois classes différentes.

Le candidat disposera d'un délai de vingt-quatre heures pour préparer la leçon dont le sujet lui aura été indiqué.

e) la correction et l'appréciation de trois séries de travaux d'élèves empruntés à trois classes différentes. Coefficient 3.
f) une épreuve orale, affectée du coefficient 2, ayant pour objet:
la pédagogie générale ainsi que la méthodologie et la didactique des branches qui forment la spécialité du candidat;
la législation scolaire et l'histoire de l'enseignement technique.

Art. 3.

Pour être admis le candidat doit avoir obtenu pour l'ensemble des épreuves et en tenant compte des coefficients attribués aux différentes épreuves au moins les trois cinquièmes de la totalité et pour chaque épreuve en particulier au moins la moitié des points.

Les mentions «bien» ou «très bien» ne sont accordées que pour autant que le candidat aura respectivement réuni au moins les trois quarts ou les quatre cinquièmes des points pour l'ensemble des épreuves et au moins la moitié des points pour chaque épreuve en particulier.

Le candidat qui n'a pas obtenu la moitié des points dans une ou dans deux branches tout en réunissant les trois cinquièmes de l'ensemble des points est ajourné.

Les candidats qui n'ont pas obtenu la moitié des points dans plus de deux branches ou qui ne réunissent pas les trois cinquièmes de l'ensemble des points sont refusés pour la totalité des épreuves.

Le candidat ajourné ne peut se représenter avant six mois et le candidat refusé, avant un an.

Art. 4.

Notre Ministre de l'Education Nationale est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Mémorial.

Le Ministre de l'Education Nationale,

Emile Schaus.

Palais de Luxembourg, le 20 mai 1960.

Charlotte.